La bombe H aujourd'hui

L'évolution des arsenaux nucléaires se découpa en plusieurs phases, elles seront présentées ci-dessous:

 

La prolifération des armes:

Au cours de la guerre froide le nombre de bombes H a augmenté de façon conséquente, les deux pays ayant peur l'un de l'autre (et ayant donc un combat s'en relache pour l'armement nucléaire), ils mirent en service plus de 70 000 bombes en 1985, l'URSS atteint le chiffre effrayant de 45 000 bombes activées pour cette même année.

 

 

La diminution du nombre d'armes nucléaires en service:

Les accords "Strategic Arms Limitation Talks "(SALT), signés par les États-Unis et l'Union soviétique en 1972 et 1979, fixaient aux armes offensives des plafonds supérieurs aux niveaux que celles-ci avaient atteints : ils autorisaient donc leur développement, c'est à dire qu'ils avaient encore le droit d'augmenter la puissance de leurs bombes, mais tout de même de façon limitée .

Les accords "Strategic Arms Reduction Treaty" (START), en 1991 et 1993, imposaient, eux, une véritable réduction de l'arsenal des États-Unis et la Fédération de Russie, de 13 000 ogives à 3 500 pour chacune des parties. Physiquement cela correspondait à la mise hors service de ces bombes, et leur destruction par la suite.

Signé en 2002, le Traité de réduction des arsenaux nucléaires stratégiques (SORT) entre ces deux pays prévoient que leurs arsenaux soit limité entre 1 700 et 2 200 ogives en 2012, le programme que ce traité implique est donc en cours.

Voici une carte du monde où nous pouvons voir les pays ayant la bombe :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×